A côtés des traditionnels fonds en euros, les contrats en unités de compte faisant la part belle à l’immobilier sont des options des plus intéressantes. Ils présentent comme intérêt de pouvoir générer une rentabilité importante. Quels sont les supports immobiliers sur lesquels il est possible d’investir en assurance-vie ?

L’immobilier en assurance-vie et les SCPI

Investir dans des SCPI est une possibilité offerte par les grandes compagnies d’assurance qui les proposent désormais dans les contrats d’assurance-vie. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier font l’acquisition de biens tels que des bureaux, des commerces, des entrepôts, des hôtels, des locaux d’activités… L’épargnant qui investit sur ce support détient, à travers son contrat d’assurance-vie, des parts de la SCPI. Les SCPI font une belle percée dans le secteur de l’assurance-vie en raison d’un rendement pouvant osciller entre 4 % et 5 %. Les autres points forts : la pierre reste encore et toujours une valeur refuge et exit tout souci de gestion pour l’épargnant. La pierre-papier est une belle opportunité d’investissement.

Les OPCI en assurance-vie

Les Organismes de placement collectif immobilier — OPCI -, sont des fonds qui possèdent des immeubles d’entreprises, le plus souvent des bureaux. La différence principale avec les SCPI réside dans le fait que les OPCI offrent davantage de liquidité aux épargnants. Les OPCI investissent par ailleurs une partie des fonds dans des portefeuilles constitués d’actions, d’obligations ou encore de placements monétaires.

Les OPCVM immobiliers

Les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières — OPCVM -, sont des produits financiers regroupant les SICAV (Société d’investissement à capital variable) ou des FCP (Fonds commun de placement). Ils sont majoritairement investis dans des sociétés cotées en Bourse qui opèrent sur le secteur de l’immobilier. Il peut s’agir de sociétés foncières, de sociétés de construction, de sociétés de promotion immobilière et de services immobiliers. L’intérêt pour l’épargnant est d’avoir accès au potentiel de l’immobilier coté et donc à une rentabilité possiblement plus élevée que les fonds en euros. Les Sicav sont des actions de sociétés anonymes dont l’investisseur devient actionnaire. Le Fonds Commun de Placement est un régime de copropriété de valeurs mobilières.

La SCI en assurance-vie, une autre possibilité intéressante pour l’épargnant

En assurance-vie, il est également possible d’investir une partie de son épargne dans une Société Civile Immobilière. La SCI est un fonds immobilier diversifié étant composé d’immeubles, de parts de SCPI de parts d’OPCI, mais aussi de fonds immobiliers non cotés, de placements financiers ou encore d’actions de foncières cotées. Relativement délaissée par les épargnants dans le cadre de leur contrat d’assurance-vie, la SCI présente pourtant comme intérêt majeur d’afficher un rendement pouvant avoisiner les 5 %. Autre avantage non négligeable : dans bien des contrats, les frais d’entrée dans une SCI peuvent être moindres que dans une SCPI, en moyenne 2 % contre 6 %.

En bref

L’immobilier en assurance-vie offre une large variété de supports d’investissements attractifs et pouvant être fortement rémunérateurs. Pour en profiter, se rapprocher de son conseiller bancaire est la meilleure option possible pour étudier ensemble les placements les plus adéquats.

Source : Boursorama